Exile on main S… 37c

Seconde étape de notre réflexion sur les petits multicoques : quelles dimensions minimales pour un voilier multicoque de croisière semi hauturière ? Quelle entrée de gamme pourrait proposer un chantier industriel ? Quel compromis performances/confort/prix réaliser ?

Concept, programme

Ce catamaran s’adresse aux plaisanciers à la recherche d’un voilier performant et économique. Ses dimensions compactes et sa simplicité générale, tant en ce qui concerne la construction que les équipements, permettent de limiter les coûts de construction et de maintenance. Ce projet est donc une alternative à l’achat d’occasion d’unités souvent âgées, parfois fatiguées ou inutilement grandes.

Construction

La construction industrielle permet de limiter les coûts de production. La coque en sandwich est structurée par un contre-moule dans les fonds ainsi que par un maximum d’éléments infusés en même temps que les bordés. Les deux cloisons principales sont réalisées sur moule avant d’être, selon leur emplacement, stratifiés ou collées. Les autres cloisons sont en sandwich sur marbre (pour les plus grandes) ou en contreplaqué, un maximum de liaisons est réalisé par collage structurel.

Pour contenir le devis des masses autant que le coût de matière, une attention toute particulière à été portée sur les redondances : pas de double fond de cockpit, évidement dans les cloisons de structure et mobilier structurel.

Navigation

Les poste de barres installés sur les cotés du cockpit offrent 2 places. Outre les barres franches en prise directe sur les mèche (pour la simplicité et les sensations de barre), s’y trouvent les winches primaires (chariot de GV et écoute de gennaker/spi). Le reste des manœuvres est ramené sur le dessus du roof, juste en avant des postes de barre.

Le cockpit dédié aux passagers est donc totalement dégagé. Il est situé légèrement en contrebas des postes de manœuvre et accueille 2 banquettes de grande longueur transformables en bains de soleil. Elles dissimulent de nombreux coffres dont celui du radeau. Dans un objectif permanent de centrage des masses, les coffres centraux accueillent les réservoirs principaux et le mouillage alors que les équipements plus légers (spi etc…) sont stockés dans les pointes avant étanches.

C’est ici une motorisation « hybride » qui est imaginée. L’unique moteur diesel de 20 cv (30 possibles) est installé à tribord dans une véritable salle machine digne d’une bateau plus grand. Les 170 litres du réservoir offrent une autonomie raisonnable pour ce bateau assez largement toilé dans les petits airs. En cas de besoin ponctuel de puissance supplémentaire, ce moteur est secondé par un pod électrique de 10 kW attelé à une batterie lui offrant 1 heure d’autonomie à pleine puissance. Installé à bâbord, ce type de propulsion additionnelle libère de l’espace à l’intérieur et offre également la possibilité d’accoster ou de prendre un coffre sans bruit ni fumée. La recharge des batteries peut s’effectuer à quai par branchement ou en mer par les 660 W de panneaux solaires installés ainsi que par le moteur diesel en cas de nécessité.

Aménagements

Bateau de propriétaire par excellence, l’aménagement s’affranchit cependant du traditionnel schéma “coque propriétaire/coque invités” qui nécessite presque systématiquement de doubler les cabinets de toilette et d’installer la cuisine dans la nacelle.

Ici, une seule grande salle de bain à l’arrière tribord, juste en avant de la salle machine. Généreuse à la fois en largeur et en hauteur sous barrot, elle offre un véritable espace douche, de nombreux rangements et une aération soignée. La cabine propriétaire se trouve à l’arrière bâbord, en symétrie de l’ensemble salle machine/salle de bain. Lumineuse, elle dispose d’un lit de 140, de rangements et d’une bibliothèque. L’essentiel des effets des propriétaires trouve réellement sa place dans le grand dressing et les nombreux rangements de la coursive bâbord où est également installée la table à carte (au pied de la descente). Plus en avant (à bâbord comme à tribord), au delà de la cloison de mat, se trouvent les cabines invités avec couchette double, rangements et penderies. La coursive tribord abrite la très vaste cuisine avec ses quatre mètres linéaires de plan de travail. Cette disposition souvent délaissée permet pourtant d’offrir un grand espace de travail avec une belle hauteur sous barrot, de cuisiner au calme à l’écart du passage et dans une des zones les plus confortables du bateau et d’abaisser le centre de gravité. La communication avec le carré n’est pas négligée pour autant avec de grandes ouvertures pratiquées dans les cloisons structurelles.

La nacelle se trouve donc entièrement dédiée au carré, deux profondes banquettes de près de deux mètres, bibliothèque, nombreux rangements, bar… La modularité étudiée permet de reconduire la possibilité de transformation du carré en “chambre avec vue” imaginée sur l’esquisse Nevermind 32e. La communication avec le cockpit se fait par une large baie coulissante et l’ensemble du mobilier est réalisé dans des matériaux légers. A l’image de la construction, la décoration est simple (pas de vaigrages) et a recours à des matériaux légers et contemporains : grandes surfaces laquées clair, bois mats etc…

Caractéristiques

Longueur de coque : 11,29 m

Largeur : 6,49 m

Tirant d’eau en charge : 1,15 m

Surface GV : 58,5 m²

Surface solent : 36,9 m²

Surface gennaker 73,3 m²

Déplacement mini CE : 6 t environ

Capacité de charge : 1,3t environ

Motorisation diesel : 20 cv

Motorisation électrique : 10 kW

Capacité gasoil : 170 l

Capacité eau douce : 170 l

Capacité eaux noires : 80 l

Capacité eaux grises : 100 l

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *